Douleurs abdominales basses en début de grossesse : un symptôme assez fréquent

La douleur dans le bas-ventre au début de la grossesse peut être inquiétante pour la femme enceinte. La grossesse est une période délicate où le corps d'une femme subit une série de changements importants. Il y a certaines choses à éviter. Regardez la vidéo et découvrez ce qu'elles sont. Continuez ensuite à lire l'article pour en savoir plus et éviter les soucis excessifs.

Mal de ventre pendant la grossesse : pourquoi ?

Cette définition peut indiquer une douleur qui n'est pas bien identifiée dans la région abdominale, donc de l'estomac au bas-ventre. Il existe différentes causes possibles de douleurs au bas-ventre d'une femme enceinte ; il est difficile de les établir immédiatement, sans analyse clinique et examen gynécologique, car les douleurs au bas-ventre peuvent provenir de multiples déclencheurs. Ils peuvent être des symptômes normaux du changement interne et externe du corps d'une femme pendant la grossesse ou être causés par un trouble intestinal courant, une aérophagie, des ballonnements, une colite. Cependant, ils pourraient aussi être les premiers symptômes d'une pathologie apparue pendant la période de gestation et donc nécessiter une visite et un contrôle plus précis. S'il est alors associé à d'autres symptômes particuliers plus intenses et persistants, il est toujours bon d'informer le gynécologue de ces troubles pour un examen médical afin d'avoir un diagnostic sûr.

Les maux de ventre en début de grossesse ne sont que l'un des petits désagréments qui attendent toute femme enceinte !

Voir également

Grossesse sans symptômes : est-il possible d'être enceinte sans symptômes ?

Valeurs bêta hCG en début de grossesse et pendant la gestation : tout y est "

Douleurs menstruelles pendant la grossesse : pourquoi surviennent-elles ? Voir aussi : Les problèmes de grossesse : difficultés quotidiennes d'une femme enceinte selon Line Severinsen

© Instagram Line Severinsen Les problèmes de grossesse selon Line Severinsen

Symptômes non pathologiques au cours de la première semaine et des premiers mois.

Souvent, en plus d'un vrai mal de ventre, la femme déjà au début d'une grossesse éprouve une sensation de gonflement et de poids dans le bas-ventre avec un étrange ressentiment dans les ovaires, déterminé par le niveau plus élevé d'œstrogène et de progestérone qui augmentent l'apport sanguin. .dans cette zone.
En fait, certaines femmes ne pensent même pas qu'elles sont enceintes devant ces symptômes, mais seulement qu'elles sont prémenstruelles. Au cours de la première semaine de grossesse, vous pouvez également avoir un abdomen tendu, une décoloration particulièrement abondante de couleur brun rougeâtre ou transparente, des douleurs dans le sein plus enflé, une aréole foncée, des mamelons raides, une sensation de nausée, une gêne des odeurs, une fatigue et des vertiges dus à pression artérielle basse, apparition de tubercules de Montgomery qui produisent une substance lubrifiante pendant l'allaitement. Dans le test de grossesse, il y a des petites bandelettes qui se colorent en présence de l'hormone BETA HCG : il est bon de le faire le matin quand dans "l'urine il y a est une concentration plus élevée d'hormones et au moins quelques jours après la date habituelle des règles, car les retards sont souvent causés précisément par l'angoisse d'être ou de ne pas attendre. période délicate dépend de l'évolution du développement du fœtus qu'elle porte en elle. ico sont nombreux et la future maman les met en garde plus ou moins fortement. Ceux-ci incluent également la douleur dans l'abdomen. Les trois premiers mois sont une période très délicate. L'apparition de douleurs abdominales légères au cours des premiers mois est assez fréquente. Elles rappellent vaguement les douleurs prémenstruelles et menstruelles, car elles concernent précisément l'utérus qui après la fécondation commence à se développer et se prépare à accueillir le fœtus. Dans une seconde phase, celle relative aux trois prochains mois de gestation, les ligaments qui soutiennent l'utérus ont tendance à s'étirer et provoquent souvent des douleurs sourdes dans le bas-ventre ou de légères crampes. Cette symptomatologie est appelée douleur ligamentaire ronde.

© Istock

Un mal de ventre peut également être provoqué chez la femme enceinte par un gonflement intestinal et une aérophagie et un météorisme, très fréquents pendant la grossesse, surtout si vous n'évitez pas d'abuser de certains aliments, qui fermentent et produisent des gaz, par exemple, les fruits et légumes et certaines légumineuses. Lorsqu'on souffre de météorisme, il se produit une accumulation excessive de gaz, qui entraîne souvent des gonflements, des tensions et une augmentation de la circonférence de l'abdomen, une « intolérance à certains aliments, une dyspepsie ou des états d'anxiété et de dépression. Voici quelques conseils pour éviter l'aérophagie et les ballonnements : ne pas manger à la va-vite, ne pas parler pendant un repas, afin de ne pas ingérer d'air en consommant de la nourriture et des boissons ; ne mâchez pas de chewing-gum en permanence, n'en faites pas trop avec les boissons à fumer et gazeuses, réduisez les graisses et les sucres simples qui augmentent la fermentation. Une autre cause de maux de ventre pendant la grossesse est la constipation due à l'augmentation des hormones féminines, en particulier la progestérone.Un déclencheur peut également être la pression de l'utérus hypertrophié sur l'intestin et la diarrhée, toujours due à des gaz intestinaux qui peuvent avoir des causes hormonales ou pathologiques. Les causes probables sont l'intolérance au lactose et au nickel ou aux suppléments naturels pris dans les premiers mois de gestation.

Remèdes contre les douleurs abdominales non pathologiques pendant la grossesse.

Il peut être conseillé de ne pas trop solliciter les abdominaux, de se tourner de côté au lever du lit ; d'éviter de soulever des poids excessifs ; d'éviter toute sorte d'émotion et de stress ; de marcher brièvement et lentement, pour faire bouger les organes internes, surtout en cas de météorisme ; il apportera alors un soulagement à la femme enceinte allongée longtemps, en position latérale, essayant de se détendre, de freiner toute cause d'anxiété et de respirer avec une technique adéquate.

© Istock

Les trois derniers mois : des maux particuliers et beaucoup de stress.

Au cours des trois derniers mois de la grossesse, des contractions des muscles de l'utérus peuvent survenir, ce qui n'indique cependant pas une naissance imminente et peut également commencer au sixième mois. Par contre, lorsque le travail commence, les contractions deviennent régulières et très douloureuses. Très souvent les femmes enceintes souffrent de douleurs dans le bas-ventre aussi parce qu'elles somatisent ainsi le stress accumulé pendant la gestation, période excitante, mais aussi de tension due aux soucis de l'accouchement. Mais les causes des douleurs abdominales pourraient aussi être gravement pathologiques, non naturelles et physiologiques. Il peut également s'agir d'un décollement antérieur du placenta, d'un début d'avortement spontané ou d'une prééclampsie due à une gestose en cours ou à des problèmes tubaires. Il n'est pas non plus possible d'exclure sans contrôle une grossesse extra-utérine, qui doit être interrompue immédiatement, afin de ne pas entraîner de conséquences graves pour la mère. Si vous souffrez d'anciennes maladies de l'abdomen, celles-ci peuvent s'aggraver pendant la grossesse. Après le sixième mois, la compression de la vessie peut provoquer des cystites et des infections urinaires ; la constipation et les hémorroïdes s'aggravent également. Dans tous ces cas, un examen médical voire une hospitalisation est indispensable, si la cause est plus grave.

© Istock

Symptômes concomitants de douleurs abdominales pendant la grossesse.

De nombreux symptômes sont souvent associés aux douleurs à l'estomac pendant la grossesse et varient en fonction des causes qui les provoquent. S'ils résultent uniquement d'un changement physiologique, ils peuvent être légers, tels que nausées, vomissements, sautes d'humeur, troubles du sommeil. Les symptômes les plus forts, en revanche, sont ceux dérivant de pathologies. Vous pouvez avoir : une forte fièvre, en cas d'infection ; perte de sang rouge due à une fausse couche, affections diverses, telles que pieds enflés, sensation d'agitation, rétention d'eau en cas de gestose. Si d'autres types de troubles surviennent, une douleur intense dans l'abdomen et latéralement dans le bas-ventre ou la vessie, une perte de sang abondante, des évanouissements et des vertiges, une grossesse extra-utérine peut également être envisagée. Ce qui précède, bien sûr, ne sont que quelques-uns des "symptômes anormaux" possibles qui peuvent accompagner les maux d'estomac pendant la grossesse. Evidemment dans ces cas il faut absolument l'intervention du médecin spécialisé en gynécologie, la visite, les prises de sang, l'échographie et autres tests nécessaires à un diagnostic. Les traitements et traitements des causes pathologiques sont étroitement liés à l'origine de la maladie. Dans le cas de maladies infectieuses telles que la prééclampsie, un traitement pharmacologique peut être entrepris, en gardant toujours à l'esprit les conséquences sur la mère et l'enfant et le trimestre de la grossesse. Si nécessaire, une intervention chirurgicale est effectuée.


Très souvent ces légères douleurs dans le bas-ventre ne peuvent être qu'une inflammation due à une alimentation trop déséquilibrée : allez chez un nutritionniste, qui vous prescrira en plus d'un régime avec des aliments adaptés, beaucoup de détente et un peu plus de mouvement pour varier les styles de tour de taille et renforce lentement les muscles de l'abdomen. Aussi, allez souvent chez le gynécologue pour une consultation et ne négligez jamais les contrôles nécessaires. Et surtout, soyez heureux de vivre l'un des meilleurs moments de votre vie !

Mots Clés:  Beauté Star Vieux Luxe